Salmonellose : abattage des volatiles au parc Corbière

Un coup de massue ! Ce qui devait n’être qu’un contrôle de routine s’est transformé en drame.
Alors que la Ville réalisait des prélèvements sur les animaux de la ferme pédagogique du parc Corbière pour évaluer leur bonne santé (prélèvements habituels et obligatoires pour garantir la sécurité sanitaire du public au contact des animaux), le vétérinaire a suspecté la présence de salmonelle parmi la population des volatiles. En attendant la confirmation des tests, tous les œufs doivent être jetés et un périmètre de sécurité est installé autour de l’enclos. Puis la sentence tombe : c’est bien la salmonelle.
Deux options sont alors possibles : soit isoler les poules pour attendre de savoir lesquelles sont contaminées. Mais cela représente un risque énorme car les déplacements peuvent propager les bactéries. Soit abattre l’ensemble du groupe. Il n’y a malheureusement pas de traitement pour lutter contre la salmonellose.
Comme elle se transmet facilement à l’homme, par mesure de précaution, la Ville opte rapidement pour le second choix, la mort dans l’âme. Lundi après-midi, le vétérinaire a donc réalisé l’euthanasie d’une quarantaine de gallinacés (poules, oies, canards, dindons). Les corps ont ensuite été évacués.
L’équipe des Espaces verts est désormais au travail pour curer les enclos en respectant une procédure stricte. Les autres animaux du parc ne sont pas touchés. Contrairement à l’homme, ils ne peuvent pas contracter la salmonelle.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×