Le Pecq et la Grande Guerre | Centenaire 14-18

    Le Pecq et la Grande Guerre | Centenaire 14-18

    D’octobre 2014 à novembre 2018, la Ville du Pecq s’associe au centenaire de la Grande Guerre, au travers d’un cycle commémoratif qui implique toute la population. Reliant la grande histoire à ses retombées locales, les événements sur le front à la vie à l’arrière, elle garde en fil rouge l’histoire des Alpicois morts au combat et transmet le flambeau du souvenir aux jeunes générations.

     

    Programme novembre & décembre 2018 : L’Armistice et ses conséquences

    Le cinquième volet de la commémoration de la Grande Guerre sera consacré cette saison à l’année 1918 et spécifiquement à l’Armistice et ses conséquences. Le service Culturel de la Ville nous plonge dans cette année au travers de l’exposition qui s’installe du 5 novembre au 8 décembre à l’Hôtel de Ville.

    ► Télécharger le Programme Centenaire 14-18 – nov-déc – 2018 ( pdf – 2 Mo)


    Exposition | L’Armistice… et après | 5 novembre – 8 décembre 2018

    Hall de l‘Hôtel de Ville

    Le 11 novembre 1918, les combats de la Première Guerre mondiale prirent fin à la suite d’un armistice avec l’Allemagne. Au cours des années 1919 et 1920, les puissances alliées signèrent avec les vaincus plusieurs traités, dont celui de Versailles, mettant fin officiellement à la guerre.
    Les lendemains de la Première Guerre mondiale virent des changements politiques, culturels et sociaux radicaux à travers l’Europe, l’Asie, l’Afrique, et même dans des zones qui n’avaient pas été directement impliqués. Quatre empires s’effondrèrent à cause de la guerre, d’anciens pays furent rayés de la carte, de nouveaux furent créés, des frontières furent redessinées, des organisations internationales furent mises sur pied, et beaucoup de nouvelles et d’anciennes d’idéologies s’ancrèrent fermement dans l’esprit des gens.


    Vernissage de l’exposition | Jeudi 8 novembre 2018

    À 19h | Hôtel de Ville | Entrée libre, réservation conseillée

    Un récital sera donné par l’accordéoniste Basha Slavinska lors du vernissage de l’exposition, le jeudi 8 novembre à 19h dans le hall de l’hôtel de ville. L’artiste interprétera des musiques d’époque de Debussy, Poulenc, Ravel, etc. Des créateurs de masques viendront également parler de leur art et des masques de “gueules cassées”.

    Entrée libre, réservation conseillée auprès du service Culturel au 01 30 61 21 21.


    Cérémonies commémoratives | Dimanche 11 novembre 2018

    À 11h | Cimetière et jardins de l’Hôtel de Ville

    Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918  et hommage rendu à tous les Morts pour la France, avec la participation active des élèves de CM2 de la ville. Messe du souvenir national à 9h30 en l’église Saint-Wandrille.

    – À 9h30, messe du Souvenir national en l’église St-Wandrille.
    – À 11h, recueillement et dépôt de gerbes au cimetière.

    – À 12h, dépôt de gerbes devant la stèle du Général De Gaulle dans les jardins de l’Hôtel de Ville.


    Atelier de création de masques | Samedi 17 novembre 2018

    À 15h | Salle Félicien David | Gratuit sur réservation

    Dans le cadre de la projection du film « Au revoir là-haut », un ou deux intervenants de l’association Les créateurs de masques animeront un atelier de création de masques d’une durée de 2h pour au plus 16 binômes (parent/enfant) qui pourront repartir à la fin avec leur masque.


    Projection du film | Au revoir là-haut | Samedi 17 novembre 2018

    À 20h30 | Le Quai 3 | Gratuit sur réservation

    Les grandes lignes du très touffu Prix Goncourt 2013 sont condensées dans un récit qui file à la vitesse d’une balle. Un vrai roman-feuilleton, avec ses héros brisés qui tentent de se reconstruire, son salaud que l’on adore haïr (le très suave Laurent Lafitte) et ses nombreux personnages secondaires très typés (dont un drôle de rond-de-cuir incorruptible, incarné avec fantaisie par Michel Vuillermoz)… Juste avant l’armistice, deux poilus sont blessés lors d’une dernière offensive inutile. Albert, modeste comptable (Dupontel lui-même, dans son registre lunaire et maladroit), s’en sort avec des égratignures après avoir été enterré vivant. Edouard, fils rebelle de bonne famille, est, lui, défiguré (Nahuel Pérez Biscayart est génial dans ce rôle quasi muet : toute la palette des sentiments passe par son regard). Après l’armistice, le premier, désormais chômeur, fait croire à la mort du second et organise avec lui une arnaque juteuse : les deux complices se font payer très cher pour concevoir des monuments aux morts qui ne seront jamais construits.
    Le film a reçu de nombreuses récompenses lors des César 2018, dont celui de la meilleure réalisation.


    Conférence seniors | Monet et Clemenceau : une amitié | Mardi 20 novembre 2018

    À 15h | Pôle Wilson | Tarif 7€, réservation auprès du Service Vie Sociale

    Conférence animée par Fabrice Roy
    A 80 ans passés, Claude Monet et Georges Clemenceau sont liés d’une amitié exceptionnelle. Ils se soutiennent, s’exhortent, se fâchent. Tous deux à l’apogée de leur gloire s’accrochent à la vie avec passion, Monet par la peinture, Clemenceau par ses voyages autour du monde. Et c’est Clemenceau qui convainc Monet de livrer au grand public, une dernière commande monumentale pour laquelle l‘Etat fera aménager l’Orangerie afin d’y accueillir Les Nymphéas offerts par Monet au lendemain de l’armistice de 1918, en symbole de paix et à la gloire de la France.


    Conférence | Les conséquences de la guerre et les espoirs de paix | Mardi 27 novembre 2018

    À 20h30 | Salle du Conseil, Hôtel de Ville | Gratuit sur réservation

    Conférence donnée par Jean-Michel Guieu, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, auteur de « Gagner la Paix 1914/1929 » aux éditions Seuil.
    L’Armistice du 11 novembre 1918 met fin à un conflit d’une ampleur inédite dont la France sort particulièrement meurtrie. Elle doit désormais faire face aux immenses défis de l’après-guerre : un deuil de masse, des régions dévastées dans le Nord et l’Est du pays, une inflation galopante et une forte agitation ouvrière sur fond de vague révolutionnaire en Europe. Le corps social, parcouru par une aspiration quasi viscérale à la paix, portée par les quelque 6,5 millions d’anciens combattants, rêve d’un nouveau monde débarrassé à jamais du fléau de la guerre. Pour appréhender les enjeux de l’immédiat après-guerre, il est donc utile de Direction de la Culture – Ville du Pecq
    s’affranchir d’un regard rétrospectif qui n’envisagerait cette période complexe qu’à la lumière de l’évolution tragique des années 1930.


    Bibliographie

    Les Bibliothèques du Pecq préparent une bibliographie sélective du Centenaire : romans, bd, documentaires, documents jeunesse, films, CD, sites internet, etc avec un focus particulier cette année sur les ouvrages traitant du sujet de l’Armistice et de ses conséquences.

    → Consulter la Bibliographie 14-18 – 2018 (pdf – 4 Mo)

    Hôtel de Ville
    13 bis, quai Maurice Berteaux
    78230 Le Pecq

    Tél. : 01 30 61 21 21
    Fax : 01 30 61 52 54

    Courriel : mairie@ville-lepecq.fr

    Horaires d’ouverture :

    • du lundi au vendredi de 8h30 à 12h
      et de 13h à 17h,
    • le jeudi, nocturne jusqu’à 20 h
      (concerne les services Population, Régie centrale et Urbanisme sauf en été)
    • le samedi matin de 8h30 à 12h (sauf Urbanisme)

    Mairie-annexe
    2, avenue des Vignes-Benettes
    78230 Le Pecq

    Tél. : 01 39 58 57 00

    Horaires d’ouverture:

    • le mardi de 14h30 à 18h30,
    • le mercredi de 10h à 12h
      et de 14h30 à 18h30,
    • le vendredi de 14h30 à 18h30,
    • le samedi de 10h à 12h
    • fermeture le lundi et le jeudi